Habituellement, je ne parle pas des livres que je n'ai pas aimé, car je trouve déjà fort louable d'avoir "abouti".

Mais là, j'ai résisté tant que j'ai pu ... et j'ai craqué ...

Parce que ce livre m'a mise en colère ...

Pourtant, le thème me faisait "envie" : Amandine a douloureusement vécu ses années collège, années pendant lesquelles elle a été harcelée par des élèves.

J'en discute avec ma bibliothécaire - toujours la même, celle qui me connait et me conseille si bien - et je lui explique que s'il me plait je le lirais avec ma fille qui rentre au collège l'année prochaine.

Je veux la préparer à se jeter dans la "fosse aux lions" et j'imagine que l'histoire de cette collégienne devrait m'y aider.

Ma biblio tord le nez, je comprends le message, mais je prends malgré tout ce livre.

anathème

Pour mettre totalement en situation cette lecture et la réflexion qui va suivre, j'apprends dans la même période qu'un jeune lycéen du village vient de se donner la mort.

La lecture me prendra une soirée, car dépitée de ce que je lis je veux aller jusqu'au bout, espérant qu'à un moment ou à un autre, je vais y lire ce que j'attends de ce livre ...

Et là douche froide, je referme ce livre sur le néant ...

Voire pire, la sensation que ce ce livre est ... "dangereux" ...

Peut-être thérapeutique pour l'auteure - si elle a vécu cette situation ? - mais destructeur pour des âmes adolescentes ...

Je m'explique.

J'ai la naïveté de penser qu'il existe une solution à tout problème.

Pas forcément idéale, mais au moins salvatrice.

J'inculque cette perception à ma fille car en grande sensible qu'elle est - qui a dit comme sa mère ?...! - et malgré son jeune âge, on a vite fait de se faire des films et sans dialogue, des situations à priori banales peuvent s'avérer inextricables pour ces petits êtres en construction que sont nos enfants.

J'ai eu le sentiment d'avoir réussi à lui donner un petit peu de cette "sécurité affective" lorsqu'elle a dit à une copine de classe qui pleurait comme une madeleine et qui se murait dans son silence sur la raison de sa tristesse " il y a toujours une solution, il ne faut pas que tu désespères " ...

Ceci dit, je ne suis pas rassurée pour autant, car lorsque la mélancolie s'empare de vous, les convictions volent souvent en éclat ...

Bref, forte de mes "convictions", la lecture de ce bouquin m'a mise en colère parce que cette histoire laisse à penser que cette demoiselle a été harcelée pendant ses années collège/lycée sans que réellement aucun adulte ne la protège -vaguement et mollement sa mère ... et encore -.

Voilà, un livre qui laisse à penser aux adolescents qui le liront - première cible de ce livre à mon avis - qu'ils SONT SEULS AU MONDE FACE A LEURS PROBLEMES ... et que le seul recours est le psy ... et encore faut-il être capable de lire entre les lignes ...

C'est là où ce livre me semble "dangereux" ...

Ce livre "effleure" le sujet, l'héroïne ne semble pas être plus affectée que ça par ce harcèlement qu'elle subit au quotidien, ou si elle l'est, ce n'est absolument pas retranscrit dans ce livre ...

D'ailleurs, au moment où je poste, une jeune fille de 12 ans vient de se donner la mort, n'ayant pas supporté le harcèlement dont elle était victime au collège ...

C'est ça la réalité, pas ce bouquin qui édulcore un sujet terriblement douloureux.

Bref, vous l'aurez compris, je n'aime pas, mais alors pas du tout, ce livre ...