Quand j'ai fait ma liste pour Janvier, l'envie irrépressible d'y coller un sac s'est faite sentir.

Un sac, à la limite, mais pour moi !

C'est pas comme si le dernier remontait à Novembre ...

Et puis, il m'a porté la poisse puisque je ne suis pas allée au salon, alors était-ce une bonne idée de tenter le diable une 2ème fois ? ...

Mais bon, qui dit irrépressible dit sans guère d'espoir de me faire changer d'avis !

Je le voulais plus hivernal et forcément plus sobre que le précédent dont je ne me lasse pas.

Oui mais aussi avec une furieuse envie de couleur ...

Incompatible ...

Alors, j'ai pris l'option sage dehors et moins dedans.

Enfin sage dehors avec une bandoulière qui pète, tu charries un peu ma grande !

Le tissu jaune à étoiles rose fluo vient de chez Mondial Tissu, gentiment envoyé par Orély.

La peau marron était un peu abîmée même si naturellement used, j'ai du ruser et jongler pour que l'on ne voit pas trop la misère !

Comme d'habitude, j'y ai mis des tas de poches pour loger directement mes diverses cartes, il y a 2 mousquetons pour les clés maison et voiture.

Mais cette fois-ci, j'ai ajouté une pochette qui flashe pour éviter que les mouchoirs et le gel hydro-alcoolique ne se promènent dans le sac.

Le simili cuir argenté vient de Choc Tissus à Nîmes.

Le portemonnaie est coordonné au sac.

Les fermetures éclair fluo viennent de la Grange à Laines à Mittlehausbergen.

La déferlante de flashy est inversement proportionnelle à l'état d'esprit dans lequel j'étais quand j'ai fait ce sac, c'est dire !

Bon , à postériori j'ai bien conscience que ça fait Waou mais il est à mon image non ?

Sage en apparence mais pas que.

Et puis l'homme adore l'intérieur - ouf ! - et puis s'il ne te plaît pas, c'est pas grave c'est le mien pas le tien !!!

Je n'ai pas employé la même technique que pour le précédent, pour celui ci, le devant, fond, dos et côtés sont d'une pièce, je n'avais que la couture devant/côté et dos/côté à faire.

Il n'y a pas de fermeture mais le rabat est assez lourd pour ne pas voler au vent.

Tu peux même apercevoir mon futur projet qui m'a rendu chèvre.

 

La prochaine fois, je te raconte mon projet "prise de tête" !