Il n'y a rien qui me tétanise plus que d'oeuvrer pour une talentueuse!

Pour peu en plus qu'elle sache coudre, tricoter et crocheter, mes "matières de prédilection" je suis foutue !

Et puis en 2016, j'ai décidé de me comporter en grande fille plus effrayée et de me lancer.

Et quand la talentueuse te gâte plus que de mesure, tu te vois obligée de respecter tes engagements avec ta petite tête - fada je suis, c'est pas nouveau ! -.

Je suis partie sur un cabas, LE truc dont tu as toujours besoin même si tu en as déjà 792 586 !

Zippé, évidemment.

Mais celui-ci, je le voulais différent, mais portable ...

J'ai opté pour une touche d'originalité sur les anses.

Pour le tissu, j'hésitais entre deux styles très différents, merci à celle qui m'a aidée à choisir et rassurée - je suis pathétique ! - !

Le tissu vient du marché d'Arles, un coton de belle tenue, l'un bleu à rayures rouges et blanches et l'autre jaune fluo à rayures blanches et lin.

Je crois que je n'ai jamais mis autant de temps pour coudre un cabas ...!

 Il est très grand, mais un cabas d'été se doit d'être grand !

 Il a deux poches intérieures, 2 poches extérieures et il est assorti d'une trousse dans le même esprit.

Merci aux oeillets qui ont eu la délicatesse de se poser sans complication !

 

Bref, Merci quoi !