En février, couz' Syle nous proposait un nouveau défi "A rayures et lacets".

Pas très rayures ni marinière dans l'âme, rapport à mon physique de bûcheron, je m'apprêtais à décliner.

Puis Avril et les vacances en Alsace sont passées par là, reboostée par la "bande", j'y suis rentrée avec de meilleurs intentions.

Comme il n'y a pas de hasard, j'avais acheté à Josy un coupon de molleton ... A RAYURES - je sais l'effet n'aurait pas été le même avec des flamands roses ... -, mais qu'à l'époque, je destinais à mon poupon préféré.

Séverine m'a convaincue de tenter les rayures à la verticale - ça tombait bien mon tissu n'était pas extensible ! - et j'ai sorti mon molleton, que j'ai bien regardé de travers pendant une ou deux semaines !

Je ne me voyais toujours pas faire une marinière classique, rapport à mon incapacité notoire à rentrer dans le moule, le laçage aux épaules me semblait la bonne option .

Pas de patron à dispo forcément ...

Je suis partie à l'aventure et c'est finalement ce que je préfère !

J'ai utilisé un patron Fait Main que je venais justement d'utiliser pour me faire un sweat et que je te montrerai la semaine prochaine.

J'ai fait des parementures apparentes avec le molleton coordonné utilisé pour mon poupon préféré.

La zone des oeillets est également renforcée avec ce molleton coordonné.

Les oeillets ont été installés finger in the pif grâce à la superbe presse offerte pour mes 25 ans cet automne - quoi ? t'as un truc intelligent à dire ?! - ...

Cette presse, quel luxe !

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, une fois essayée, je me suis rendue compte que j'avais taillé la "bête" en 38 ...

Oui parce qu'habituellement, j'essaie régulièrement mes ouvrages pendant leur conception mais là je me suis tellement concentrée sur le montage des pattes et de la parementure que j'ai fermé les côtés de la marinière à la fin ...

BREF, comme je suis plus tétue qu'un mulet et un cochon réunis - et c'est peu dire ... -, j'ai coupé mes coutures et bidouillé un ajout pour pouvoir passer la "bête" sans me démettre une épaule.

Ca n'aurait été que de moi, j'aurais peut-être pris l'option poubelle - et encore j'ai des doutes ! -, mais quand l'homme de la maison a vu la chose, même avec mes bourrelets "élégamment" mis en évidence par la marinière, il a dit "j'adore", je ne pouvais donc que me résoudre à réparer la catastrophe !

Pour les lacets, j'ai utilisé le fil trouvé chez les soeurs Green - 78 % coton 22 % acrylique - que j'ai crocheté avec 3 brins en 5, je te raconte pas la longueur de fil qu'il m'a fallu pour faire un misérable lacet !!!

Tu excuseras la tête de ravi de la crèche qui sort d'une heure de sieste, les photos se sont faites dans la douleur !

Et puis tu vois comme je suis gentille, je t'épargne le soleil éclatant qui nous a fait exceptionnelement défaut, bouh je suis méchante !!!

Pour voir les copines c'est ici !

Merci Couz' pour ce défi !